Nadine Morano souhaite développer l'éducation aux médias (cf Le Monde). Non, non, elle n'est pas ministre de l'éducation nationale, mais ministre de la famille. Il faudrait qu'elle appelle Luc Chatel qui vient de clore les assises du numérique et qu'ils travaillent ensemble, car ils arrivent au même constat (la France est en retard sur l'éducation aux médias, les enseignants ne sont pas assez formés et ne l'utilisent pas assez en classe) et ont les mêmes objectifs. Il faudrait peut être lui parler du rôle des professeurs-documentalistes, de la semaine de la presse et du socle commun. Ainsi, peut-être que les professeurs-documentalistes auraient alors droit à une vraie circulaire de mission, qui reprend les enjeux des nouveaux médias, peut-être qu'on arrêterait de baisser le nombre de postes au capes de documentation et que les assises du numériques impliqueraient davantage les personnels enseignants pour former davantage les élèves aux pratiques et à lamaîtrise des TIC dans l'enseignement (et pas en dehors du temps de classe).  Mais Nadine a dû zapper le rôle de l'éducation nationale, des professeurs, notamment le prof-doc, du clémi et du sceren, car "Le rapport propose la création d'une fondation dédiée à l'éducation aux médias, le développement et la mise en commun de ressources pédagogiques, mais évoque aussi plusieurs pistes pratiques pour une "labellisation" des contenus sur Internet". Comment réinventer l'eau chaude et perdre du temps!!!