Avec tout ce que je lis ces derniers temps sur la FOAD et les MOOC, j'ai décidé de faire un petit billet étape, une mini revue de presse, dans ce flux ininterrompu d'informations (qui sera bien entendu pas du tout exhaustif). En effet, en ce moment, c'est le sujet qui anime les universitaires sur les réseaux sociaux.

Tout d'abord posons la question de savoir ce qu'est la FOAD. « La FOAD est un dispositif souple de formation organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur" Circulaire DGEFP n°2001-22 du 20.07.01 Pour plus d'infos et l'historique sur la formation à distance, consultez l'encyclopédie de la formation : vous y apprendrez que FOAD et e-learning sont quasi synonymes, et que "l’organisation de formations « mixtes » dans lesquelles on alterne regroupement en présentiel et travail personnel à distance, cours magistral et période d’auto-formation est appelé blended learning". D'abord dans le monde de l'entreprise, puis glissant vers l'enseignement, le triangle traditionnel entre apprenant, savoir et formateur va évoluer pour prendre en compte l'aspect collaboratif dans l'apprentissage

Dans les universités, le besoin en enseignement à distance est de plus en plus fort avec l'émergence d'Internet, notamment dans l'idée de formation tout au long de la vie. L'idée est de pouvoir ouvrir les cours à tous, sans inscription ni certification. Le principe des Mooc est d'utiliser les réseaux pour créer des communautés d'apprenants et de construire des parcours de cours interactifs grâce aux TIC. Avec l'émergence de nouvelles plate-formes d'enseignement à distance, ouvertes et plus souples comme moodle par exemple, les universités se sont lancées dans l'expérience de l'enseignement à distance : on appelle cela des MOOC (cours en ligne ouvert à tous, massive open online courses). L'exemple de Mooc le plus célèbre et précurseur étant celui du MITqui proposait des conférences filmées.. 

 Au regard de ces évolutions, la pédagogie universitaire évolue pour mieux appréhender ce nouveau mouvement :pédagogie socio-constructiviste, classe inversée... L'université remet en cause le modèle du cours magistral pour entrer dans le numérique. En France, on avait aussi des cours en ligne filmés sur Canal-U, mais cela n'est pas suffisant (via les UNT). Il faut agrémenter le cours de matériel pédagogique pour que le savoir se transforme en connaissance. L'idée est donc de scénariser un parcours, où l'on va mêler du contenu avec des activités pédagogiques (exercices, discussions sur un forum...).

"En septembre 2013, l'Europe se lance dans l'aventure MooC : la Commission européenne a lancé le 25 septembre 2013, le site web Open Education Europa dans le cadre du programme « Ouvrir l'éducation » visant à stimuler l’innovation et les compétences numériques dans les écoles et les universités. En avril 2013 avait été également lancé le projet OpenupEd coordonné par l’EADTU (European Association of Distance Teaching Universities) et également soutenu par la Commission européenne. Cette plateforme recense une quantité importante de MOOCs, dans plusieurs langues européennes et dans différentes disciplines" Les cours sont en anglais majoritairement). (Vu sur Eduscol -  tour d'Europe des MOOC).

En France, on trouve sur la Toile depuis 2012 des MOOc. Pour vous repérer dans l'offre de MOOC francophone, un dossier d'Eduscol les recense pour octobre 2013. On y trouve mentionné le 1° mooc français :Internet tout y est pour apprendre  pour construire son environnement d'apprentissage personnel. Et puis si vous en voulez plus, on retrouve sur cette carte le recensement des Mooc français (c'est cool les cartes! source : Hellomentor)

Le plus difficile est donc de se réperer dans l'offre existante. C'est pourquoi Fun a été créé  : France Université Numérique est une plate-forme de MOOC français lancés en octobre 2013. Les cours commenceront début 2014. Je me suis déjà inscrite à pas mal de cours qui commencent en janvier comme "Intro aux technologies des médias interctifs numériques" du Cnam, ou la fabrication numérique de l'institut des Mines.

Cependant, il faut se méfier de l'utopie de l'accès au savoir pour tous. De nombreuses études montrent la limite de ce modèle pédagogique qui exige de l'apprenant une grande autonomie et une réelle autonomie pour suivre les cours. Le taux d'abandon est plus important que sur les cours en présentiel (Matthieu Cisel in Huffington Post et sur son blog des conseils pour développer le mouvement). Christine Vauffrey nous offre son analyse de la conférence de Karsenti sur l'effet de mode des MOOC sur Thot cursus, pour montrer que le mouvement de la FOAD a presque 130 ans et que la technologie ne résout pas tous les problèmes pédagogiques.

Et vous aussi vous pouvez créer votre cours sur un MOOC si vous êtes spécialiste d'un domaine sur Openclassroom. Si vous avez besoin de ressources pédagogiques pour les intégrer à vos cours, vous pouvez utiliser Eduthèque (pas encore très fourni, mais ça se développe)

Pour en apprendre plus, allez écouter l'émission dédiée sur France culture