En ce printemps mi-figue mi raisin sort la nouvelle mouture du capes de documentation. Ce qui est marquant pour tous les concours de l'enseignement, c'est la disparition de l'épreuve "agir en fonctionnaire de l'état". On garde deux épreuves d'admission, deux épreuves d'admissibilité.

Pas de grosse différence avec les épreuves de 2013. La question d'épistémologie glisse dans l'épreuve 1, du coup le temps de la composition est amputé. Pour ce qui est de la 2° épreuve, on a désormais 5 heures pour élaborer une note de synthèse et surtout la conclusion personnelle. Ce qui change surtout, ce sont les coefficients. En 2013, toutes les épreuves avaient les même coefficient 3, ce qui permettaient aux candidats bons à l'écrit et mauvais à l'oral de passer. On revient aujourd'hui à un oral discriminant, car les écrits ont désormais coefficient 1 et les oraux coefficient 2.

L'épreuve orale de séquence pédagogique ne change pas (séquence pédagogique + recherche documentaire + bibliographie + analyse documentaire), mais le temps de préparation passe de 3h à 2h (outch!). L'épreuve sur dossier porte toujours sur une question, mais a priori il n'y aura plus de programme limitatif.

Epreuves d'admissibilité

1° Epreuve de maîtrise des savoirs académiques

L'épreuve comporte deux parties

La première consiste en une composition à partir d'un extrait de texte et porte sur un sujet relevant des sciences de l'information et de la communication. Elle permet d'évaluer, en particulier, la capacité du candidat à organiser une démonstration et à l'étayer par des connaissances précises en sciences de  l'information et de la communication. (/12 points)

La deuxième partie est une réponse à une question se rapportant à l'histoire, aux enjeux et à l'épistémologie de la documentation. Elle permet d'évaluer des connaissances en matière de documentation (/8 points)

Durée : 5 heures ; coefficient 1

2° Etude d'un sujet de politique documentaire

L'épreuve consiste en l'étude d'un sujet de politique documentaire relative à un établissement scolaire du second degré. Elle prend appui sur un dossier. A partir d'une problématique dégagée à sa lecture, le candidat établit un plan de classement, rédige une note de synthèse, puis conclut en exprimant un point de vue personnel sur le sujet traité.

L'épreuve permet d'évaluer, en particulier, la capacité du candidat à extraire les idées essentielles d'un dossier et à les restituer avec un esprit de synthèse. La conclusion permet d'évaluer sa capacité à prendre un recul critique par rapport aux informations apportées en rapport avec sa future activité professionnelle.
Durée : 5 heures, coefficient 1

Epreuves d'admission

Les deux épreuves orales d'admission comportent un entretien avec le jury qui permet d'évaluer la capacité du candidat à s'exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l'enseignement du champ disciplinaire du concours, notamment dans son rapport avec les autres champs disciplinaires.

1° Epreuve de mise en situation professionnelle

L'épreuve comporte deux volets.

Le premier volet consiste pour le candidat à élaborer une séquence pédagogique ou éducative nécessitant l'exploitation de ressources documentaires.

A partir d'un sujet tiré des programmes et instructions de l'enseignement secondaire, le candidat constutue un corpus de documents numériques, puis expose, devant le jury, la situation envisagée, justifie ses choix de nature pédagogique et éducative, et explicite sa démarche. Il indique les apprentissages informationnels des élèves qui peuvent être articulés à cette situation.

Pour le second volet, le candidat, d'une part, élabore une bibliographie sur le sujet proposé incluant les éléments du corpus et des documents complémentaires qu'il juge utiles, d'autre part, effectue l'analyse documentaire de deux documents de son choix tirés du corpus.

Le jury apprécie la pertinence de la sélection en fonction des objectifs pédagogiques ou éducatifs visés, ainsi que la qualité du traitement documentaire effectué. Il peut demander des précisions au candidat, voire des éléments de traitement d'un ou plusieurs autres documents.

Durée de la préparation : 2h; durée de l'épreuve 1h, dont 20 minutes maximum d'exposé ; coefficient 2

2° Epreuve d'entretien à partir d'un dossier

L'épreuve comporte un exposé portant sur une question posée par le jury, suivi d’un entretien avec celui-ci. Elle prend appui sur un dossier proposé par le jury, comprenant un ou plusieurs documents (de nature scientifique, didactique, pédagogique, extraits de manuels ou travaux d’élèves).Outre l’aptitude au dialogue et au recul critique du candidat, l’épreuve permet d’apprécier sa culture scientifique et professionnelle, son approche des ressources utiles aux élèves et plus largement aux communautés éducatives dans la société numérique, ses connaissances en matière de développement des compétences des élèves, d’aides pédagogiques et éducatives, d’organisation des temps de vie de l’élève. L’entretien permet aussi d’évaluer la capacité du candidat à prendre en compte les acquis et les besoins des élèves, à se représenter la diversité des conditions d’exercice de son métier futur, à en connaître de façon réfléchie le contexte dans ses différentes dimensions (classe, équipe éducative, établissement, institution scolaire, société), et les valeurs qui le portent dont celles de la République.

Durée de la préparation : 2 h ; durée de l’épreuve : 1h (20mn d’exposé maximum suivies de 40 mn d’entretien ; coefficient 2).