Le cahier de textes numérique ne sera pas généralisé pour 2010 comme le voulait Xavier Darcos. En effet, cette pratique d'ouverture se heurte aux réticences des enseignants. P. Vandergucht explique dans le Café pédagogiques ces problèmes : "L'intervention des parents dans la liberté pédagogique des enseignants…. L'accès parfois ouvert du cahier de texte expose les cours de l'enseignant dont la propriété intellectuelle existe mais est rarement déposée, à la récupération à des fins commerciales par des opérateurs peu scrupuleux. Le cahier soumet éventuellement le professeurs au regard des autres enseignants (intra et hors discipline). Cela ne correspond pas aux pratiques traditionnelles et peut effrayer donc désinciter à l'usage… Certains craignent que le cahier de texte numérique devienne un outil d'inspection en continu des enseignants par sa consultation (progression, documents mis en annexe...)." Bref, c'est pas pour demain que le mouvement des archives ouvertes va prendre son envol en France avec ces réactions de repli.

Sinon, je souhaite une bonne attente des résultats pour les candidats ayant passé le capes ces derniers jours!