Je note, et je m'en félicite, qu'il faut que je travaille sur la veille d'opinion lancée par le gouvernement (pour savoir de quoi il s'agit concrètement et très précisément). En attendant, lisons l'analyse de notre maître Jean-Michel.