Difficile question de Marion! Moi effectivement, j'ai utilisé les métadonnées pour deux bordereaux (ceux du Sceren) et une notice BCDI en troisième document. Je pense qu'il ne faut utiliser les métadonnées que si on sait exactement ce que c'est (cf Sceren) et à quoi ça sert (indexation des documents numériques, même si les moteurs de recherche ne prennent pas en compte les métadonnées jusqu'à présent dans la hiérarchisation des résultats de recherche). Il ne faut pas non plus croire que, parce que l'on a utilisé les métadonnées et affûté son argumentaire, que l'on va échapper aux questions sur BCDI : non, non, en général, on y a droit quand même. Ensuite le bordereau de métadonnées est plus facile et plus rapide à remplir que celui de BCDI. Et gagner du temps dans l'épreuve STD, c'est toujours précieux Et enfin, mon argument non avouable : souvent (même si l'usage se répand de plus en plus), le jury n'y connait pas grand chose en métadonnées. Donc, si vous justifiez correctement votre traitement documentaire et que vous expliquez son avantage par rapport aux autres, vous arriverez à convaincre votre auditoire de la pertinence de cette décision. Inversement, si vous vous emmêler les pinceaux, on vous le pardonnera pas (c'est comme utiliser un mot dont on ne connait pas le sens, juste pour impressionner).

Pour le bordereau du sceren, si Motbis déconne, vous choisissez les mots directement dans Motbis et vous les rajoutez à la main sur le bordereau en l'expliquant au jury. Moi, je n'avais pas eu de problème, mais d'autres n'arrivaient pas à les insérer...